Magazines : le choix unique de la route

Logistique

Avril 2017

Après Avignon, Montauban. L’arrêt du train le 1er avril pour le transport des magazines vers les zones les plus éloignées du Sud-Ouest a amené le groupe Presstalis à revoir son schéma de transport routier.

Depuis le 1er avril, il n’y aura plus aucun train au départ de Bonneuil vers la plateforme ferrée de Montauban. En octobre dernier, la suppression du train pour Avignon avait été une première étape dans la mise en œuvre de ce nouveau schéma de transport exclusivement routier.

« Le choix du groupe Presstalis de mettre un terme au train est lié à la non flexibilité de ce vecteur, peu adaptable à l’évolution du marché de la vente au numéro. Compte-tenu de la baisse des volumes, la route offre en effet une solution tarifaire plus intéressante. » explique Alain Hirsch, directeur Supply Chain Presstalis.

Une nouvelle logistique publications pour le Sud-Ouest

Compte tenu de la situation géographique des sites (plateformes Presstalis et dépôts) actuellement livrés par la plateforme d’éclatement de Montauban dans la zone Sud-Ouest, un nouveau schéma de transport routier a été mis en place pour assurer leurs livraisons dans les meilleures conditions horaires.

Un gain de 30’ sur les livraisons des sites situés au nord de Montauban

Les camions au départ de Bonneuil à destination du Sud-Ouest suivent désormais une nouvelle logistique.
Pour les dépôts situés au nord de Montauban, les messageries (Presstalis et MLP) ont mis en place un partenariat avec le dépôt de Brive La Gaillarde pour assurer le transit des livraisons vers les dépôts d’Agen, La Canourgue, Rodez, Millau et Figeac, permettant ainsi d’améliorer de 30 minutes les horaires de livraison de ces dépôts.
Plus au sud, ce sont les plateformes régionales Presstalis de Bordeaux et de Toulouse qui servent de sites de cross-dock pour livrer les dépôts de Pau, Carcassonne et Foix.
Le dépôt de Béziers est, quant à lui, livré directement depuis Bonneuil pour ne pas pénaliser les horaires de livraison.
Ce schéma de livraison n’a pas d’impact pour les opérations de décroisement logistique avec MLP.

« L’acheminement ferroviaire était un vecteur de transport important pour Presstalis. L’arrêt du train va permettre au groupe Presstalis de poursuivre sa réforme logistique en optimisant les charges à transporter » conclut Bruno Aussant, directeur logistique groupe.