Code à barres : l’importance d’être lisible

Services

Septembre 2016

C’est connu de tous. Le code à barres comporte toutes les informations liées à la parution : prix, périodicité, régime invendus …Carte d’identité de la parution, il permet de la suivre aux différentes étapes de la distribution : réception dans les centres, passage en caisse chez le diffuseur, reconnaissance et contrôle des invendus. D’où l’importance pour l’éditeur de garantir la qualité de ses codes à barres.

Plus de 90 codes à barres erronés constatés depuis 6 mois. C’est ce qui remonte du suivi qualité réalisé au centre de contrôle des invendus de la région Ile de France. Les causes sont variées : problème de lisibilité, code à barres tronqué ou mal positionné, encadrement non conforme, erreur de parution, multiplicité de codes à barres pour une seule offre couplée… Autant d’erreurs qui ralentissent le process de distribution et qui, au final, pénalisent le titre.

« Nous constatons en moyenne 1 problème de code à barres tous les deux jours ! C’est très pénalisant notamment pour la reconnaissance des invendus. Nous pouvons mettre jusqu’à 30 fois plus de temps pour le traitement d’un titre ! Or la réforme industrielle du traitement des invendus, en cours de mise en œuvre, permet de porter le taux de contrôle à 40% d’invendus. Condition sine qua non : la qualité des codes à barres. » explique Christian Privat, directeur de mission en charge de la réforme invendus.

Un code à barres erroné pénalise la productivité

A l’instar de ce qui a été réalisé pour le flux aller, la réforme des invendus repose sur la régionalisation et la mécanisation du traitement des exemplaires (voir article A la Une). Tout passe par la machine « TWI » qui, à partir de la lecture du code à barres, dispatche les exemplaires à contrôler, à détruire ou à restituer à l’éditeur. Un code à barres illisible pénalisera donc fortement la productivité du traitement du titre et la qualité du contrôle. Ce dernier se faisant alors manuellement !

Attention à l’erreur de parution

Erreur redoutable : apposer un code à barres sur une mauvaise parution. Si le code à barres est lisible, le risque est que les ventes du titre soient affectées à la mauvaise parution.

« L’UNDP nous alerte régulièrement sur les codes à barres erronés pour que nous sensibilisions nos clients éditeurs sur l’impact de ce type d’erreurs, notamment pour les diffuseurs. » rappelle Florence Chocot, directrice commerciale Publications.

Comment garantir la bonne lisibilité du son code à barres ? C’est simple, il suffit de respecter la charte et les quelques règles de mise en forme (choix des couleurs, contrastes, dimensions du cartouche…). Demandez-les à votre responsable titres !